lundi 25 décembre 2017

25. Lumières de Noël



Un unique réverbère
Planté dans une rue glacée
Les flocons tout autour
Se mettent à danser

***

après tant d’appels et tant de nuits
l’aube
dans le souffle d’un tout-petit

***

Tel un lumignon
Dans la nuit de ce monde
Le Verbe se laisse en silence
recouvrir de langes !

***

Alléluia !
Tu tires le rideau des désespérances
Tu baignes nos âmes de rayons de bienveillance

***

En Jésus s'ouvre
l'aube des origines
Chemin de naissance
vers l'émerveillement

***

Étoile du matin dans son écrin d’écume
Salue l’aurore et sa mère océane
Le souffle du bœuf tisse un cocon de brume
L’encens et l’or se mirent dans l’œil de l’âne

***
L’obscurité s’efface
de la nuit, nulle trace,
la clarté sur sa face
un tout petit rend grâce

***

Caché sous une couche brisée
De rouge, d’or, de blanc immaculé
Nous surprend un sourire taquin
Celui qui me rappelle le lendemain

***

Dans nos nuits sans espoir d’angoisses et de tourments
Le Ciel s’est déchiré pour que nous vienne l’enfant
Promesse divine d’amour infini attendu
Il est là dans nos cœurs comme un trésor menu

***

De sa lueur brûlante
Elle caresse sans pudeur
Les voies de la nuit
Pénétrables et fragiles

***

La petite bougie sur la petite table
La petite table dans la petite maison
La petite maison dans la petite ville
La vie dans l’univers infini

***

Aspirer à la blancheur de cette aurore
Pour fendre la dureté glacée de nos nuits utérines 
En cette mi-nuit
Passer de la brèche à l'éclat

***


Une étoile sauvage
est descendue
sur terre
un sourire d'étoile

***

A l'étable du cœur
le premier cri de la foi
fait sourire les anges

***

Remplir son être de tendresse
Boire à l'étoile qui chante
Enfin
Devenir lanterne